Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » L’ANDEVA » Le Bulletin de l’Andeva » Numéro 61 (septembre 2019)

Nous ne les oublierons pas : deux administrateurs de l’Andeva nous ont quittés cet été

18 septembre 2019

Jean-François Maurin

Jean-François MAURIN, président du Caper Ardèche, administrateur et membre du bureau de l’Andeva, est décédé le mercredi 7 août à son domicile des suites d’une longue maladie déclarée en 2018.

Ancien de l’entreprise Basaltine où il avait été contaminé par l’amiante, Jean François était président du Caper Ardèche depuis sa création. Il était administrateur de l’Andeva et membre du bureau de l’association nationale.

Le mot qui vient immédiatement à l’esprit lorsqu’on pense à lui, c’est celui de « généreux ».

Généreux dans son association qu’il tenait à bout de bras depuis plus de quinze ans.
Les adhérents et amis qu’il emmenait régulièrement en déplacement en France, en Italie ou en Belgique, peuvent témoigner de son dévouement.

Il considérait que son rôle ne se limitait pas à gérer des dossiers mais consistait aussi à faire vivre cette communauté réunie autour de lui par le drame de l’amiante.

Généreux au sein de l’Andeva où il savait comme personne nouer des amitiés, au nord comme au sud, à l’est comme à l’ouest.

L’assemblée générale du Caper pour laquelle il lançait de nombreuses invitations était l’une des plus populaires du réseau. Outre ses collègues administrateurs, il y accueillait aussi des amis de l’étranger tels Eric Jonckheere de l’Abeva en 2017, ou les juristes barcelonaises Marta Barrero et Raquel Fuente en 2019. A cette occasion, Jean-François n’aimait rien tant que vous faire visiter sa région dont il était si fier ou profiter de sa table en compagnie de son amie Marylou. Si vous arriviez le vendredi, vous repartiez rarement avant le lundi matin suivant.

On a coutume de dire que les cimetières sont remplis de gens irremplaçables.
Il n’empêche, certains le sont davantage que d’autres et Jean-François est de ceux-là. Il laissera un vide que personne ne viendra combler.

Gérard SANNIER

Gérard SANNIER, membre de l’Adeva 76, administrateur de l’Andeva, était engagé de longue date dans le combat pour la défense des victimes de l’amiante. Il est décédé le 6 juillet à l’âge de 65 ans.

Chaudronnier de formation, il avait travaillé dans la construction et la réparation navales aux Ateliers et Chantiers du Havre (ACH), à la Coger, à la Siren et à la Société de réparation navale et industrielle (Soreni).

Dans ses activités professionnelles il avait fait de nombreux déplacements professionnels à Saint-Nazaire et à Dunkerque.

Militant syndical à la CGT, élu au Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) et au CE, il s’était engagé dans la lutte quotidienne pour l’amélioration de la sécurité et des conditions de travail.

Il avait rejoint l’Adeva 76 où il tenait les permanences d’accueil des victimes de l’amiante à Fécamp et à Bolbec. Il avait été élu au conseil d’administration de l’Andeva.

Il s’était aussi engagé dans Exister-Fécamp, une association créée en février 1994 dont les statuts se donnent pour mission de « regrouper sur Fécamp et sa région, les personnes au chômage, en difficulté », tous ceux qui pensent que « l’exclusion du travail est un fléau de la société » et sont prêts à « agir pour que se bâtissent des nouvelles solidarités et pour que le droit au travail soit reconnu comme droit fondamental de l’être humain ».

Il était devenu président de cette association en 2014 et avait exercé cette fonction jusqu’au début de l’année 2019.

Il avait un engagement militant tourné vers les autres, vers la défense des plus faibles et des plus démunis, à mille lieues de l’individualisme qui se répand aujourd’hui.

Tous ses engagements associatifs et syndicaux étaient placés sous la même devise : « Il existe une réponse à tout problème ! Accueil, écoute, conseil, Information, soutien, orientation ».


Articles tirés du Bulletin de l’Andeva No 61 (septembre 2019)