Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante

Vous êtes ici : Accueil » L’ANDEVA » Le Bulletin de l’Andeva » Numéro 42 (avril 2013)

belgique : Un document accablant

19 avril 2013

La carte de 160 décès dus à l’amiante autour de l’usine Eternit de Kapelle

Pour la première fois, les victimes belges de l’amiante ont pointé sur une carte géographique les décès dus à l’amiante aux abords des deux usines Eternit de Kapelle-op-den-Bos, au nord de Bruxelles.

Pierre Jonckheere, ingénieur chez Eternit, est mort d’un mésothéliome, en 1987. Après lui, son épouse - qui avait poursuivi Eternit en justice - et deux de ses fils sont décédés de l’amiante.
En novembre 2011, onze ans après le dépôt de la plainte, le tribunal de Bruxelles a condamné Eternit à verser 250.000 euros de dommages et intérêts aux survivants de la famille Jonckheere. Eternit a fait appel. Le procès aura lieu à la fin de l’année.
C’est en préparant cette échéance que la famille a eu l’idée de géolocaliser les décès professionnels et environnementaux dus à l’activité des deux usines Eternit de Kapelle.
« Au total, avec l’aide d’une amie et de l’abbé Van de Sande, qui est la mémoire du village, nous avons pointé un peu plus de 160 décès qui pouvaient être liés à l’amiante, en 25 ans, explique Eric Jonckheere, le président de l’Abeva, l’association des victimes de l’amiante en Belgique.Nous présenterons à la cour la liste de toutes ces personnes : beaucoup de travailleurs d’Eternit, mais aussi nombre de personnes qui vivaient au voisinage des deux usines.
Eternit ne manquera sans doute pas de contester la fiabilité de notre travail, comme elle a contesté sa responsabilité dans le décès de notre mère, avant d’être condamnée.
Il n’empêche que ces résultats sont tout à fait révélateurs non seulement des conditions de travail dans ces usines, mais aussi de l’étendue de la dispersion des poussières provoquées par leur activité.
Nous attendons ses explications. Une telle concentration de victimes ne peut être le fruit du hasard
. »


Article paru dans le bulletin de l’Andeva n°42 (avril 2013)